Le 27 septembre dernier se déroulait l’événement inter-régional en Abitibi-Témiscamingue, Bas-Saint-Laurent et Estrie – une journée complète interconnectée de conférences et de présentations sur des projets d’innovation numérique. Grâce à la technologie SCENIC des Scènes ouvertes (SAT), trois lieux différents en région (Saint-Camille, Rouyn-Noranda et Rivière-du-Loup) ont ainsi pu enchaîner les interventions toutes plus intéressantes les unes que les autres – de même que des échanges intéressants et constructifs.

Facteurs de succès

Si l’intégration du numérique par les organismes culturels et les artisans suscite beaucoup de questions et bouleverse les façons de faire, tous semblaient enthousiastes quant aux valeurs proposées et valorisées par un tel changement. En effet, « le numérique s’impose comme un facilitateur pour atteindre des objectifs encore plus ambitieux », comme l’a mentionné Samiha Hazgui, ainsi qu’Annie Chénier, avec ses leviers et valeurs d’ouverture, de collaboration et de partage. Retenons, dans cette perspective, les différents facteurs de succès pour un virage numérique adéquat mentionnés tout au long de cette journée, et ce, par l’ensemble des conférenciers :

  • L’accessibilité à de la formation et de l’accompagnement ;
  • La possibilité d’expérimenter, de se tromper, pour mieux recommencer, en utilisant les outils d’innovation ouverte (lieu sécurisé d’expérimentation) ;
  • Tirer profit du réseautage ;
  • Valoriser l’entrepreneuriat et avoir accès au financement pour les solutions stratégiques visant la recherche de l’engagement et la transformation organisationnelle ;
  • Ne pas idéaliser son projet et le numérique, mais plutôt assumer l’incertitude et les erreurs pour mieux aller de l’avant ;
  • L’émergence de pratiques pour collaborer de façon plus efficace ;
  • La mutualisation des connaissances ;
  • Valoriser la collaboration comme mère de tous les « cocos » (co-working, co-création…) ;
  • La compétition qui devient collaboration ;
  • L’humain demeure au centre des réflexions et des actions (« ça ne peut pas exister sans toi! ») ;
  • Adopter une posture de « pirate/hacker » (l’importance de regarder ce qui s’est déjà fait, pour « voler », avancer).

Chose certaine : à tout cela s’ajoute la persévérance, comme valeur essentielle, à ne surtout pas oublier! Ce qui a été effectivement rappelé à quelques reprises pendant la journée. Car si des éléments peuvent parfois donner un mal de tête, il reste que le coeur du virage numérique fait la part belle à la collaboration et au partage d’expériences et de solutions.

 

Un événement inter-régional

Ce genre d’expérience devrait être encouragé et multiplié! L’anéantissement des distances inter-régionales par la technologie nous a permis la rencontre et la découverte de différentes réalités et projets innovants. Le numérique a su démontrer qu’il est au coeur du développement territorial et régional. Le numérique est notamment un levier adéquat pour contrer les distances (on sait que c’est un enjeu de taille!) – défis que la technologie SCENIC a su relever! On sait aussi que cela ne se fait pas en un simple claquement de doigts… En deux mots : bravo, continuons!