Dans la fougue du Plan culturel numérique du Québec (PCNQ), le ministère de la Culture et des Communications (MCC) a annoncé en 2016-2017 la création de 43 mesures pour aider les acteurs du milieu à effectuer leur virage numérique. Durant l’année 2017-2018, à la mi-parcours du Plan, de nouvelles mesures ont aussi été lancées pour propulser les acteurs autour d’une vision commune. Et qui dit « mesure » dit « action menant à la réalisation concrète d’un chantier en accompagnement/appropriation ou pour la visibilité et le rayonnement du contenu culturel ». Ce sont donc plusieurs partenaires du MCC, nommés mandataires, qui contribuent à l’avancement du Plan.

Il importe que les organisations artistiques et culturelles du territoire québécois saisissent les opportunités et sachent comment positionner leurs projets numériques. Les opportunités sont nombreuses et le numérique fait partie de l’ensemble des sphères des organisations culturelles : communication interne, externe, systèmes informatiques, développement de public, etc. Les changements technologiques des dix dernières années ont fait apparaître de nouveaux enjeux : nouveaux formats, réduction ou suppression des intermédiaires, émergence des plateformes collaboratives, multiplication des choix pour le consommateur, création de contenu interactif. Cela s’exprime concrètement par l’émergence des entreprises du Web très puissantes – dont Google, Amazon, Apple, Facebook qui acquièrent un poids de plus en plus important dans la chaîne de valeur des industries culturelles.

C’est à l’égard de ces enjeux que les bailleurs de fonds voudront voir dans vos projets des approches différentes, innovantes, proposant des processus collaboratif et itératif. Le bon site Web – bien qu’étant un incontournable pour la visibilité d’une organisation culturelle – ne soulève pas un grand intérêt chez les bailleurs de fonds. En 2018, les pratiques de communication numérique doivent faire partie intégrante de la gestion des organisations, et ce, même si le défi de financement demeure un incontournable de taille.

Nous vous proposons donc quelques angles de réflexion pour structurer votre prochaine stratégie de financement.

Pour une stratégie de financement axée sur vos champs d’intervention, voici des idées pour financer :

  • La recherche et la création
  • La communication et le marketing
  • Le développement du public jeunesse
  • Les équipements
  • La formation continue, le perfectionnement et l’accompagnement
  • Le développement local et régional
  • Le développement international
  • L’innovation

La recherche et la création

Le CALQ et le CAC proposent du financement pour la recherche et création des arts numériques et autres pratiques artistiques intégrant le numérique. Il est à considérer que les arts numériques représentent une discipline artistique en soi. Il importe alors de ne pas confondre les arts numériques en tant que discipline et pratique artistique avec les multiples formes d’arts intégrant le numérique.

Le CALQ peut recevoir des initiatives numériques dans la plupart des programmes (le numérique est transversal). Cela étant dit, le CALQ a lancé un appel à projets artistiques visant l’exploration et le déploiement numérique pour des projets qui visent le développement d’expertise en matière de recherche, de création, de production, de diffusion et de rayonnement de contenu numérique.

La communication et le marketing

Tel que mentionné en introduction, en 2018, les outils de communication numérique (site Web et réseaux sociaux) devraient être intégrés à la gestion de votre organisation. Il demeure important de prévoir une part de votre budget à la communication. Cela dépend du projet, mais on peut injecter 10 à 20 % du budget pour la communication.

Les projets plus complexes proposant une expérience utilisateur, une stratégie de commercialisation ou un vaste chantier sur la découvrabilité (données liées et structurées) sauront plaire à plusieurs bailleurs de fonds comme le CALQ et le Conseil des arts du Canada (Fonds stratégie numérique).

Le développement de public et la jeunesse

Bien que le MCC (avec son PCNQ, volet jeunesse et éducation) propose certaines opportunités, il est important de sortir du secteur des arts et de la culture pour trouver d’autres sources de financement. Voici quelques exemples :

  • Si vous avez un projet ayant pour objectif de favoriser une plus grande compréhension des sciences et de la technologie par les jeunes et le grand public, pensez au programme NovaScience et ses trois volets.
  • Communautique, un organisme qui oeuvre dans la recherche et l’expérimentation en innovation sociale et technologique, offre un programme de stage pour les jeunes favorisant l’appropriation des nouvelles technologies. Il propose également un programme de Compétences numériques pour les jeunes.

Les équipements  

Le financement d’immobilisation et d’infrastructure dédié à des espaces numériques ont toujours la cote si vous êtes en mesure de justifier divers partenariats en présentant un montage financier solide. De nombreux paliers de gouvernements peuvent contribuer, notamment le programme d’aide aux immobilisation du ministère de la Culture et des Communications. Au fédéral, le Fonds du Canada pour les espaces culturels (FCEC) contribue à améliorer les conditions matérielles qui favorisent l’innovation dans les milieux artistique, patrimonial et créatif. Ce Fonds appuie les projets de rénovation et de construction, l’acquisition d’équipement spécialisé, et même la réalisation d’études de faisabilité. Nous soulignons qu’en 2017, le FCEC a décidé d’appuyer davantage la création de hubs créatifs et les espaces culturels par un investissement additionnel de 300 millions de dollars sur 10 ans.

Le financement d’équipement technique est également possible dans plusieurs programmes, entre autres, dans certaines ententes de développement culturel de votre ville ou MRC. C’est ainsi qu’on observe l’émergence de laboratoires numériques et l’implantation de media labs au sein des bibliothèques du territoire québécois.

La formation continue, le perfectionnement et l’accompagnement

Pour les besoins en formation, Compétence Culture, représenté par ses 58 membres, offre divers programmes de formation et parfois même du perfectionnement individuel. Grâce à la Mesure de formation de la main-d’œuvre – Emploi-Québec et des programmes, ces formations sont disponibles partout au Québec. Renseignez-vous auprès de votre conseil régional ou votre association professionnelle : on vous donnera l’information adéquate pour financer ces formations.

Pour les artistes professionnels, le CALQ offre également un programme de perfectionnement.

Par ailleurs, sachez que certains services accompagnement, complémentaires à ces formations, sont offerts gratuitement par plusieurs organismes, comme Québec numérique.

Le développement local et régional (Montréal, Capitale-Nationale, villes et MRC)

Il existe plusieurs fonds locaux et régionaux pour financer vos projets numériques.  

Dans la métropole, la Ville de Montréal propose plusieurs programmes – dont le programme sur les Initiatives collaboratives en créativité numérique. Pour la Capitale-Nationale, la Ville de Québec propose un appel à projets numériques en avril de chaque année. Plusieurs autres villes, municipalités et MRC proposent des appels dans le cadre des ententes de développement culturel. Ces dernières permettent de financer en partie (un certain pourcentage) des projets numériques.

Le développement international

Si vous souhaitez faire du développement international, vous devriez prendre contact avec le MCC (volet international) ou ses sociétés d’état (le CALQ ou la SODEC).

L’écosystème numérique est en pleine effervescence dans la Francophonie, et les Relations internationales et Francophonie font régulièrement des appels à projets des coopérations. À titre d’exemple, la coopération avec la France ou avec la Wallonie (Belgique) font des appels en lien avec la culture numérique.

L’innovation

L’innovation fait référence à l’expression : « Faire autrement. » L’innovation sociale ou technologique fait donc la part belle aux processus différents, à la valorisation du transfert de connaissances, à l’exploration de nouveaux usages et à l’expérimentation. Le milieu culturel est en pleine effervescence et en mutation. C’est ainsi que dans les dernières années, nous avons vu naître de nouvelles formes d’accompagnement et de financement.

C’est dans ce contexte que de nombreux incubateurs et accélérateurs ont vu le jour. En voici quelques uns :

  • Le MTLab, un incubateur d’innovations en tourisme, culture et divertissement.
  • La Piscine, un accélérateur dédié aux entrepreneurs créatifs et culturels.
  • La Lune Rouge, qui se définit, quant à lui, comme un hub créatif incluant un incubateur.

Il existe plusieurs autres organismes qui offrent des formules et des stratégies d’accompagnement et de financement tout aussi variées. Nous ne pouvons pas passer sous silence le Lab culturel de Culture pour tous, car il est associé au PCNQ.

Le Lab culturel « accueille des projets numériques innovants en culture. C’est un espace virtuel où idéateurs, professionnels de la culture et experts en numérique développent, réfléchissent, relancent et questionnent les idées novatrices suggérées qui, ultimement, lorsqu’elles seront concrétisées, permettront à la population d’accéder plus facilement à la culture au moyen du numérique. »

Dans certaines régions, ces nouveaux lieux s’articulent autour de pôles d’innovation comme le DigiHub en Mauricie, la communauté SagLac io au Saguenay—Lac-Saint-Jean ou les cellules d’innovation dans la région Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine.

En s’inscrivant ainsi comme acteur de l’innovation, le milieu artistique et culturel s’ouvre à une stratégie de financement nouvelle, associée au monde économique ou connectée avec le monde de la recherche, par exemple.  

En conclusion, nous vous recommandons d’orienter votre stratégie de financement en fonction des objectifs de votre projet et non l’inverse. Sachez que plus votre projet est clair et bien défini, plus les solutions de financement pour lesquelles vous opterez aboutiront. Avec l’avènement du numérique, il n’y a pas que la technologie qui change, nos modes de penser et nos façons d’agir aussi. Soyez donc flexibles et ouverts, et, surtout, restez à l’affût, en consultant les autres billets du guide de références, sous le thème ENTREPRENDRE – Financement.  

Liste des bailleurs de fonds

Nous vous proposons ici une liste de bailleurs de fonds plutôt qu’une liste de programmes qui deviendrait vite désuète. Rappelons-le, le numérique est transversal, il fait partie intégrante de l’ensemble des pratiques et des usages de votre organisation ou pratiques de création. On peut donc trouver des bailleurs de fonds, sans programme dédié au numérique, pour financer vos projets numériques.

Gouvernement provincial

PCNQ et ses mesures 2018-2019

MCC et ses divers programmes

CALQ : https://www.calq.gouv.qc.ca/aide-financiere/les-programmes/

MESI et ses programmes

Gouvernement fédéral

CAC, ses divers programmes

  • Le Fonds stratégie numérique encourage plusieurs approches ou démarches permettant aux artistes, groupes et organismes artistiques de comprendre et d’évaluer l’univers du numérique. Ce programme permet une réponse directe aux mutations culturelles et sociales. Pour en savoir plus, lisez le billet sur le sujet.

Patrimoine Canada et ses divers programmes

Organisation

Communautique, ses services et programmes

La Ruche et le financement participatif

 

Billet rédigé avec la collaboration de : Annie Chénier