Vous êtes à la recherche de financement? D’autres alternatives s’offrent aux entreprises créatives, au-delà des demandes de subvention aux gouvernements. Il existe en effet des façons de recourir au développement de revenus autonomes, notamment le financement participatif.

C’est quoi?

Vous avez une idée, un produit ou un projet? Le financement participatif, aussi appelé crowdfunding en anglais, est un mode de financement basé sur la communauté ; cette expression désigne alors l’ensemble des outils (et méthodes) permettant aux individus de financer un projet spécifique.

« Le financement participatif est un concept selon lequel un projet bénéficiant de l’appui d’une communauté peut voir le jour grâce à une quantité appréciable d’apports financiers individuels, si minimes soient-ils. Outre la satisfaction personnelle résultant de cette expérience, les contributeurs peuvent recevoir des contreparties offertes par les entrepreneurs (produits exclusifs, offres spéciales, rabais, etc.) selon la nature du projet et la valeur de la contribution. ».

L’intérêt et la particularité de cette option, la campagne de financement, est qu’elle vous permet de tester votre idée ou produit, et ce, tout en stimulant l’engagement autour de votre projet. Elle vise la création d’une communauté engagée à l’aide d’une campagne de promotion. Les contributeurs peuvent recevoir différentes contreparties de l’entrepreneur, pour avoir participé financièrement au projet. C’est décidément un modèle de financement qui a le vent dans les voiles!

Il existe 3 modèles spécifiques :

  1. Achat de biens, ou le don. Le contributeur offre un montant (ou un don sans contrepartie) au projet pour favoriser sa réalisation. Dans le cas d’un montant donné, une contrepartie est offerte : c’est le modèle le plus fréquent.
  2. Prêt. Le prêt peut prendre différentes formes : par exemple, le prêt traditionnel, avec intérêts, et le remboursement conditionnel.
  3. Investissement. Le contributeur, suite à son investissement, reçoit une contrepartie sous forme de titres ou d’intérêts. C’est le modèle le moins fréquent.

Offerts par 3 types de plateformes

  1. Spécialisées. C’est le cas, par exemple, de Makeachamp (pour le sport) et ArtMarket Canada.
  2. Centrées sur des activités. Plateforme déjà centrée autour d’une communauté existante. On peut penser à Kickstarter et KissKissBankBank.
  3. Généralistes. Plateforme où tout le grand public peut participer. Par exemple, Ulule, La Ruche et Indiegogo.

La Ruche

Quand on pense économie collaborative et financement participatif au Québec, on pense bien sûr à La Ruche. Vous connaissez probablement cette plateforme, mais saviez-vous que parmi toutes les plateformes offertes, c’est la seule à être une OBNL? Il s’agit d’un outil de développement économique régional. En effet, l’organisme est déjà bien implanté dans cinq grandes régions du Québec (Québec, Montréal, Estrie, Mauricie, Bas-Saint-Laurent) et ne cesse de s’agrandir – d’autres régions viendront s’ajouter.

Avec un taux qui s’approche de près de 65% de projets réussis – financés -, La Ruche met de l’avant vos idées innovantes – qu’il s’agisse d’entrepreneuriat, de technologies ou d’un événement en art et culture, pour ne nommer que ces exemples. Pour des exemples concrets des différents projets de financement qui sont en cours, cliquez ici.

Bien se préparer + accompagnement

Il faut décidément une bonne dose de détermination, être à l’aise avec les médias sociaux pour impliquer votre réseau et bien se préparer pour lancer une campagne de financement d’un projet sur une plateforme de financement participatif! L’équipe de La Ruche est prête à vous accompagner dans ce processus : n’hésitez pas à communiquer avec eux à info@laruchequebec.com pour connaître tous les avantages offerts!

 


En référence : Nicola Potvin, « Le financement participatif », atelier de La Ruche, Le Camp, Québec, 11 sept. 2018.